Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
jpspilbauer-brydemain.com

CHAMPS LIBRES : Hommage à Jean d'Ormesson

8 Décembre 2017 , Rédigé par Daniel Albertelli Publié dans #CHAMPS LIBRES

Une éloquence incomparable, un regard lucide porté sur Dieu, l’Amour, le Bonheur, les Valeurs et la Morale.

Jean d'Ormesson, décédé à 92 ans, a joué avec les mots et la vie pendant toute sa vie sans jamais se prendre au sérieux. L'écrivain aux quarante livres nous a laissé quelques formules ciselées qui resteront.

Dieu

  • La science, la morale, l'histoire se passent très bien de Dieu. Ce sont les hommes qui ne s'en passent pas. 
  • Je doute de Dieu parce que j'y crois. Je crois en Dieu parce que j'en doute. 
  • Je trouve que si Dieu n'existe pas, la vie est une farce tellement tragique qu'il faut espérer à tout prix qu'il existe. 

Valeurs & morale

  • Chacun est prisonnier de sa famille, de son milieu, de son métier, de son temps.
  • L'ennemi, le seul ennemi, est la violence, l'intolérance, le racisme.
  • Il y faut plus de courage, et aussi plus d'intelligence, que dans l'exclusion brutale et inepte de ceux qui n'ont pas notre couleur de peau ou qui ne partagent pas nos croyances.
  • Les traditions - comme les femmes - sont faites pour être à la fois respectées et bousculées.
  • Il faut être soi-même au-dessus de tout soupçon pour se permettre de faire la morale. Ou, comme le dit la sagesse populaire, il ne faut pas avoir de pièces à son cul pour monter au mât de cocagne.

Amour et bonheur

  • Rien n'est plus proche de l'absolu qu'un amour en train de naître. 
  • C’est ça qui me fait peur dans le bonheur : l’usure, la lassitude, l’effilochage. 
  • Le mariage est une épreuve redoutable... un cauchemar. 
  • L'argent fait le bonheur de ceux qui n'en ont pas  

Plaisirs

  • Il y a des jours, des mois, des années interminables où il ne se passe presque rien. Il y a des minutes et des secondes qui contiennent tout un monde.   
  • La paresse, rien de plus clair, est la mère des chefs-d’œuvre. 

Contradiction

  • Paul Valéry l'a écrit, Claude Nougaro l'a chanté, Jean d'Ormesson les a imités : Je ne suis pas toujours de mon avis « Les honneurs, je les méprise. Mais je ne déteste pas forcément ce que je méprise »
CHAMPS LIBRES : Hommage à Jean d'Ormesson

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article